Windows on the World of SipaKV

Archive for June 2005


Je n’etais pas encore nee, qu’il chantait deja… Si vous aimez les chansons a paroles, allez donc sur son website. Je le croyais subversif dans sa jeunesse, mais il faut croire qu’il a retourne sa veste, parce que maintenant, il s’est allie a Starbucks et rejoint les rangs de Corporate America.

Once upon a time you dressed so fine
You threw the bums a dime in your prime, didn’t you?
People’d call, say, “Beware doll, you’re bound to fall”
You thought they were all kiddin’ you
You used to laugh about
Everybody that was hangin’ out
Now you don’t talk so loud
Now you don’t seem so proud
About having to be scrounging for your next meal.

How does it feel
How does it feel
To be without a home
Like a complete unknown
Like a rolling stone?

You’ve gone to the finest school all right, Miss Lonely
But you know you only used to get juiced in it
And nobody has ever taught you how to live on the street
And now you find out you’re gonna have to get used to it
You said you’d never compromise
With the mystery tramp, but now you realize
He’s not selling any alibis
As you stare into the vacuum of his eyes
And ask him do you want to make a deal?

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like a rolling stone?

You never turned around to see the frowns on the jugglers and the clowns
When they all come down and did tricks for you
You never understood that it ain’t no good
You shouldn’t let other people get your kicks for you
You used to ride on the chrome horse with your diplomat
Who carried on his shoulder a Siamese cat
Ain’t it hard when you discover that
He really wasn’t where it’s at
After he took from you everything he could steal.

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like a rolling stone?

Princess on the steeple and all the pretty people
They’re drinkin’, thinkin’ that they got it made
Exchanging all kinds of precious gifts and things
But you’d better lift your diamond ring, you’d better pawn it babe
You used to be so amused
At Napoleon in rags and the language that he used
Go to him now, he calls you, you can’t refuse
When you got nothing, you got nothing to lose
You’re invisible now, you got no secrets to conceal.

How does it feel
How does it feel
To be on your own
With no direction home
Like a complete unknown
Like a rolling stone?

Advertisements

Chauvine

Posted on: June 23, 2005

Je suis allee a un culte malgache dimanche, entrainee par une copine pieuse.
J’aime bien les hymnes. Ca me rappelle ma jeunesse passee sous l’egide des freres du Sacre-Coeur.

Et pourtant, malgre mes bonnes intentions, j’ai commence a m’endormir durant l’homelie du pretre. Je me suis amusee a observer un couple pres de moi: elle Malgache, lui vazaha. Mignons et amoureux. Elle lui traduisait les paroles des hymnes. Il hochait la tete d’un air serieux. Ils se tenaient la main, oublieux de mes regards curieux. Je suis desolee de les avoir lorgnes, mais je m’ennuyais trop. (Pardon, petit Jesus.)

Du coup, j’ai trouve l’inspiration pour ce blog.

Dix Raisons de sortir (ou pas?) avec un Malgache

*Il saura quoi dire lorsque votre papa/maman/grandpapa/grandmaman lui demandera, avec zele et dans une meme phrase, de quel village il vient, qui sont ses parents et pres de quelle colline il sera enterrE.

*Une fois elevE au statut fort respecte de votre epoux (‘Mari de SipaKV’), il trouvera normal d’heberger votre soeur et sa nombreuse progeniture lors de leur passage de six mois dans votre ville.

*Il saura les paroles de Mimoza par coeur. Tout Mahaleo par coeur.

*Il y a des chances qu’il vous serenade Mimoza avec sa guitare deglinguee qu’il a construite lui meme avec un fil de fer barbele. Il appelle fierement cette guitare, sa “kabosa”.

*Ses copains? Vous les connaissez tous (meme avant de le connaitre lui!) : vous etiez dans la meme classe qu’eux, votre cousine a epouse l’un d’eux, vous habitiez dans le meme quartier, vous jouiez dans le meme club de tennis. Il y a un degre de separation. C’est incestueux.

*Il trouve que c’est une idee civilisee de circoncire votre premier nE.

*Vous pouvez parler malgache tous les jours, autant que le coeur vous en dit.

*Son plat prefere, c’est le ravitoto. Youpi, vous ne savez pas le cuisiner. Vous pourrez toujours pretexter le manque d’ingredients.

*Vous l’emmenez manger du ro mazava au hotely gasy. S’il tombe malade, vous ne vous sentez pas coupable, non, c’est juste que son estomac s’est ramolli.

*Vous prendrez son nom de famille et vous appellerez Soahantanorovololonavalona Razavavitiamilalaoamindehilahimatanjaka Andriamahazoarivoniaina (et non Marie Dupont) et aurez ainsi une chance de figurer dans le Guinness des Records. Categorie du nom le plus long.

PS C’est le titre d’un roman. “Razava”, pour Razavavitiamilalaoamindehilahimatanjaka, paru aux Editions Fasquelle, 1929.

L’armee grogne. Elle se dit sous-payee, utilisee a des taches au dessous d’elle…

Et pourtant, elle monopolise plus de 70% du budget national ! Madagascar s’en va-t-elle en guerre?

Non, nous avons affaire a l’armee la plus pacifique du monde. Aucune attaque exterieure en vue…

Depuis la mythique bataille d’Andriba, qui d’ailleurs, d’apres certains, n’eut pas lieu, l’armee malgache n’a plus eu a defendre le tanindrazana. Point d’envahisseurs etrangers a l’horizon.

Depuis 2001, elle a un boulot de garde-forestier: 5000 km de cotes et d’eaux territoriales a defendre, des criquets a chasser, des dahalos a attrapper, et peut-etre, des ponts et routes a reconstruire apres les cyclones annuels. L’expatriee que je suis ne peut dire de visu si effectivement, elle remplit une seule de ces taches.

Elle est aussi payee pour rester muette, lorsque le peuple malgache sort de sa resignation pour virer avec determination de son palais le despote qu’il y a installe dix ans auparavant, tout aussi enthousiastement.

Si un jour, l’armee venait a appeler les femmes a servir sous le drapeau blanc-vert-rouge, je joindrais les rangs.

J’irais sur mon boutre a balancier naviguer les eaux impossiblement bleues du Canal de Mozambique, jumelles au cou, femelle Kersauzon, a l’affut des baleiniers geants japonais.

Perchee dans mon helicoptere, je semerais la pagaille chez les criquets.

J’irais alphabetiser les campagnes : jeunes et vieux se bousculeraient dans ma salle de classe, par soif de savoir et m’admirer dans mon camouflage vert et beige sexy, GI Jane n’aurait qu’a bien se tenir.

Aiguille aceree bien en main, j’evangeliserais les meres sur les bienfaits des vaccins.

Le visage grave, je demontrerais aux adolescents goguenards comment coiffer une banane d’une capote Protector.

Mais ne me mettez donc pas une arme dans les mains, car je deserterais, a la Boris Vian.
Le Bon Dieu m’a mise sur terre pour aider les pauvres gens.

Le 26 Juin approche. Je recois une invitation pour aller feter notre independance nationale. Quarante cinq ans de liberte, d’egalite et de fraternite ! Euh oops… J’oubliais on en est arrivE au fahamarinana sy fahamasinana, etant passe par le tanindrazana, tolom-piavotana et fahafahana. Tous ces beaux mots devraient m’inspirer pour ecrire un blog patriotique et serieux, mais helas, ma premiere pensee en voyant l’invitation a ete de me dire

Quelle robe et quelles chaussures?
Qui ira a la fete?
Est-ce qu’il y aura a bouffer?

Et oui, je suis frivole a ce point…
Voyez vous la premiere fois que je me suis rendue a une fete nationale en dehors du pays, je me suis ramenee avec ma petite coterie d’amis, vetue le plus simplement du monde d’une petite robe d’ete avec ma tignasse mal controlee par une barrette en plastique. Et encore c’etait mon jour de chance car je n’etais pas affublee de 501 et de baskets comme quelqu’un que je connais.
Quelle ne fut ma surprise en me sentant dedaigneusement devisagee de toutes parts par des misses en talons hauts, robes courtes ou longues mais de soiree, maquillees, impeccablement coiffees, cauchemardesque vision de jeunes filles a marier!
Tout le monde s’etait donne le mot pour venir tire a quatre epingles, en negligeant de nous informer.

Aussi pour faire comme les autres, l’annee suivante, je suis arrivee moi aussi deguisee en reine de bal: coiffure et peinture de guerre, robe de soiree, trebuchant sur mes talons de cent centimetres, soulevee de terre par un nuage entier d’effluves Issey Myiake . Cendrillon ne s’est jamais sentie aussi transformee que je le fus ce jour la.
Idem les annees suivantes.

Mais avec l’age, j’ai plus de recul et aucune envie de ceder a l’obsession nationale pour l’apparat et le paraitre. Par exemple, j’aimerais bien aller au temple protestant de la Ville Haute de retour au pays, simplement vetue de mes vetements de tous les jours, et non plus deguisee en petite fille modele : jupe, escarpins, chemise blanche, serre-tete, bible et fihirana sous le bras, affublee de l’air penetre du plus honnete. Je m’assierais sagement pres de ma mere, echangerais sourires discrets avec les voisins en attendant les premieres notes de l’orgue qui signaleraient le debut de l’office. Le pasteur demanderait aux zanaka ampielezana de se lever pour que l’assemblee puisse les saluer.
Ma mere, honteuse d’avoir genere une fille aussi indigne, ne me donnerait pas des coups de coude impatients pour m’inciter a m’exhiber, car qui sait peut-etre son gendre prospectif serait dans l’assemblee.
“Oui, je reviens de France/Belgique/Canada/Senegal/Iran/Chine, …qu’importe je reviens d’Andafy! Regardez moi tous!”

Ca y est. Je suis allee voir Madagascar au cinema.
Je n’ai qu’une question ou plutot deux :

Ma copine indienne de Bangalore m’a pose la question apres avoir vu le film un vendredi soir:
‘Est-ce qu’il y a beaucoup d’Indiens a Madagascar?’
Pourquoi donc King Julien XIII (Sacha Baron Cohen) parle-t-il avec l’accent indien? Il n’en pouvait plus de trebucher sur ses ‘t’ et ses ‘d’…

Est-ce parce que Madagascar est dans l’ocean indien?

Pourquoi Melman la giraffe (David Schwimmer de Friends) est-elle aussi hypochondriaque que Ross Gellar?



  • Anonymous: Michener, le grand romancier historique raconte dans sa fresque sur l'Afrique du Sud (je ne me souviens pas du titre) la vie d'une esclave Malagasy
  • Anonymous: mahagaga fa misy album nataon'i nicolas vatomanga izay tany amin'ny taona 1999 tany fa tsy nivoaka ilay izy : redalandy (red island) no nataony anaran
  • Zanatany: j'ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d'une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas)

Categories