Windows on the World of SipaKV

Archive for March 2005

Quelque part sur l’internet, les nostalgiques peuvent se procurer des cartes postales du siecle dernier, montrant Madagascar sous divers angles : les rues de Tamatave, la fete des enfants a Mahamasina, des gentlemen merina barbus a l’image des missionnaires anglais, meme une du heroique patriote Rabezavana etc… bref, diverses vignettes du “temps beni des colonies” .
Vous pouvez egalement vous procurer pour la modique somme de Euros, la serie de cartes postales que voici.

On peut y lire (avec une loupe ou un zoom, c’est comme vous voulez), les paroles qui suivent :

I
Une toute charmante malgache
Fit la connaissance un jour
D’un p’tit marsouin de Perrache
Qui vint lui parler d’amour
Pret a quitter Madago
Il lui dit adieu la belle
Faut pas t’mouiller la prunelle
Ca te feraid du bobo
Tsarabe tsarabe

II
La toute elegante malgache
Lui repondit gentiment
Moi vouloir mande Perrache
Meme chose toi beaucoup content
Elle ajouta meme sans retard
Ca moi toujour bien be tsar
Il lui repond: je ne peux pas
Y a plus d’place sur le Djeunnah
Akora anoa Akora Anoa

Au Refrain

Refrain:
Moi je retourne a Perrache
P’tite Malgache
Reste donc a Madago
P’tite Malgache
Reste donc a Madago
En depot
A Diego
Garde pour les moricauds
Ton odeur de coco

III
La toute petite Malgache
N’paraissant pas convaincue
Le Petit marsouin de Perrache
Se mit a lui dire sais-tu
Qu’a Perrache et n’importe ou
Tu ne trouveras pas en stock
Le parak et meme le toc
Elle lui repond moi t’en fou
Tsarabe tsarabe
Au Refrain

IV
Le Petit marsouin de Perrache
Regretta tout aussitot
De n’pas avoir sa malgache
Avec lui sur le bateau
Car avec s’il l’avait eue
Il ne serait pas descendu
S’amuser dans tous les ports
Il s’en repentit tres fort
Tsarabe tsarabe

V
De retour dans son village
Le Petit marsouin retrouva
Une jeune fille au plein corsage
Et dont il s’amouracha:
Etant dans les bras de sa belle
Il s’apercut un beau soir
Qu’elle etait encore … d’moiselle
Depuis il chanta chaque soir
Ah qu’on est bien a Perrache
P’tite malgache
Reste donc a Madago
P’tite malgache
Reste donc a Madago
En depot
A Diego
Garde pour les moricauds
Ton odeur de coco

Ces paroles sont eloquentes. Helas, qu’y a-t-il de changE vraiment de nos jours? Ne sont-elles pas encore nombreuses les “P’tites malgaches” qui veulent s’accrocher au vazaha dans l’espoir d’aller a “Perrache” (j’ai fait la recherche pour vous. Perrache c’est du cote de Lyon. Il y a un hotel Campanile)? Nombreux sont les documentaires, particulierement sur ARTE, qui relatent l’engouement des campagnards francais por les travailleuses malgaches, trop contentes d’echanger leur manque d’avenir a Madagascar pour … quoi exactement? Je ne veux pas porter jugement, bien qu’il me soit difficile de croire qu’il y ait pire destin que de devenir la bete de somme humaine d’un paysan franchouillard.

Si ca vous dit, allez donc du cote de ce site pour voir des photos de “Girls’Island“…



  • Anonymous: Michener, le grand romancier historique raconte dans sa fresque sur l'Afrique du Sud (je ne me souviens pas du titre) la vie d'une esclave Malagasy
  • Anonymous: mahagaga fa misy album nataon'i nicolas vatomanga izay tany amin'ny taona 1999 tany fa tsy nivoaka ilay izy : redalandy (red island) no nataony anaran
  • Zanatany: j'ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d'une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas)

Categories