Windows on the World of SipaKV

Maurice Le Scouezec, iconoclaste

Posted on: January 20, 2006


Sur le Madagascar des annees 30, un certain Maurice Le Scouezec ecrivait :

“C’est un pays de moustiques où le plus dangereux est le fonctionnaire …”

et aussi

“Et un pays de cancans et d’histoires extraordinaires où, comme en toutes les colonies françaises « il faut avoir un père né avant soi ». C’est logique, c’est un pays d’égalité.”

Maurice Le Scouezec ne s’etonnerait peut-etre pas de voir que soixante-dix ans et une independance gagnee plus tard, ses deux phrases sont encore tres justes. Les moustiques sont encore la, plus que jamais resistantes a la Nivaquine. Le fonctionnaire est toujours aussi petit, mais depuis il est devenu sensible aux bakchiches, situation economique aidant. Quant aux cancans, on a beau s’exiler en Amerique, en Europe ou sur la lune, ils vous y suivent. Et les histoires extraordinaires, on en voit tous les jours dans Midi Madagasikara (“Lasa bibilava ny mahalehilahy an’ilay rangahy !”).

Et malheureusement, la mobilite sociale est toujours aussi inexistante car il faut toujours etre “bien ne” (dans la bonne famille, dans la bonne ethnie… ), pour esperer arriver quelque part.

Maurice Le Scouezec (18881-1940), pilotin sur un voilier, soldat, globe-trotter, aventurier et artiste-peintre, fit un petit tour en 1930-1931 chez nous, grace au Prix de Madagascar que lui accorda la Societe des Artistes Francais. Son fils publie plusieurs livres qui lui sont consacres, dont “Le Voyage de Madagascar” paru en 1998 chez Brasparts, reprend les notes de voyage du peintre.

On peut voir (et acheter… si vous avez les poches profondes) certaines des aquarelles qui resulterent de ce voyage sur ce website qui lui est consacre. Comme mes poches ne sont pas profondes, je me contente de baver d’envie.

Advertisements

5 Responses to "Maurice Le Scouezec, iconoclaste"

lali-pôsy 😀
Merci Sipakv J’suis tombée en extase devant les oeuvres de Maurice scouezec …

moi j’aime bien aussi. c tout en finesse…
ben ouais, deep pockets, lali-posy e !

Je sens une certaine amertume dans ce post… Comme si les blessures d’hier n’ont jamais cicatrise…

:-)mdr
je voulais etre sarcastique pouro dire que pas grand chose n’a pas change. mais peut-etre as-tu raison, mon post a des arriere-gouts d’amertume. je ne sais pas trop. je crois que je suis encore trop jeune pour etre deja amere.

j’ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d’une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas) en 1930. Il doit y en avoir d’autres… il faut les retrouver et faire revivre là bas et partout ailleurs cet artiste hors du commun et trop longtemps méconnu.
Ce n’est pas normal, que d’autres beaucoup moins bons, soient devenus célébres et que lui reste dans l’oubli !!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


  • None
  • Anonymous: Michener, le grand romancier historique raconte dans sa fresque sur l'Afrique du Sud (je ne me souviens pas du titre) la vie d'une esclave Malagasy
  • Anonymous: mahagaga fa misy album nataon'i nicolas vatomanga izay tany amin'ny taona 1999 tany fa tsy nivoaka ilay izy : redalandy (red island) no nataony anaran
  • Zanatany: j'ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d'une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas)

Categories

%d bloggers like this: