Windows on the World of SipaKV

Child of My Heart, Alice McDermott

Posted on: September 7, 2005

Il y a des livres qui m’ensorcellent comme ca : trois paragraphes et ca m’accroche pour ne plus me lacher. Les phrases se succedent et puis les chapitres, et puis arrive la fin, mais rien ne m’arrete. Ce livre n’a ni fin, ni debut. L’histoire commence et ne se termine pas.

Du moins pour moi, car je me plonge dans la lecture et la re-lecture, emerveillee par la beaute des mots, l’exquisite tournure des phrases, le rythme et la musique de l’ecriture que l’artiste, dans sa generosite, veut bien partager avec moi. Et une histoire toute simple se decline magiquement, page apres page. Chaque ponctuation, chaque mot utilise est precisement le bon, le meilleur dans le contexte.

Ces jours ci, avec mes journees et mes nuits bien remplies, je me dois d’etre difficile dans le choix de mes lectures. Le temps ou je devorais tout ce qui me tombait sous la main est bien revolu.

Mais ce livre est rare. Ca ne vaut pas le coup de lire un livre si apres sa premiere lecture, je n’ai pas envie de le relire.

Je le lis et le relis et je m’extasie et me desespere d’achever un jour une ecriture si belle et si precise.

Advertisements

2 Responses to "Child of My Heart, Alice McDermott"

Moi c’est des blogs que je lis et relis et relis souvent 🙂
Bizzzz’

i see i need to learn french.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


  • None
  • Anonymous: Michener, le grand romancier historique raconte dans sa fresque sur l'Afrique du Sud (je ne me souviens pas du titre) la vie d'une esclave Malagasy
  • Anonymous: mahagaga fa misy album nataon'i nicolas vatomanga izay tany amin'ny taona 1999 tany fa tsy nivoaka ilay izy : redalandy (red island) no nataony anaran
  • Zanatany: j'ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d'une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas)

Categories

%d bloggers like this: