Windows on the World of SipaKV

Question a l’immigree

Posted on: May 7, 2005

Je comparais le mariage a une seance chez le dentiste quelques blogs plus tot. Ce matin, je ne sais pourquoi, en me brossant les dents et en admirant ma silhouette parfaite dans le miroir (NOT! cette derniere partie est fausse, bien sur), je pensais avec une certaine nostalgie a mon dentiste de Madagascar. Voyez vous, j’ai eu une conversation avec un collegue hier sur l’etat de mes dents et sur la necessite d’aller bientot me delester d’une bonne partie de ma paie mensuelle chez le dentiste. Bref, il est temps de faire reparer ces caries !

Et le collegue de vanter le systeme de sante du pays, et de me dire que nous avons beaucoup de chance de vivre ici, et de me dire que si mon pays avait d’aussi bons dentistes qu’ici, je n’aurais pas besoin de perdre autant d’argent sur mes dents tristement negliges…
Mon sang n’a fait qu’un tour. Decidement, le patriotisme pointe sa tete aux moments les plus incongrus.

Je lui dis que d’abord, mon dentiste m’a place des “plombs” dans mes caries qui me durent depuis bientot dix ans, au contraire de son dentiste qui lui repare ses caries avec obligation de revenir tous les deux ans, car son “plomb” fout le camp regulierement sans faute. Et mon dentiste, lui, se contente d’honoraires tout a fait raisonnables sans que j’aie a me saigner les veines pour le payer. Et emportee dans mon elan, j’invente de toutes pieces : je lui dis que mon dentiste est si fortiche qu’une fois, il m’a arrache une dent sans meme que je ne m’apercoive et que meme juste apres, je suis allee courir les 800 metres requis a ma seance d’education physique hebdomadaire. Et ce sous 30 degres Celsius de temperature. Na !

Ah non, je ne suis pas une douillette moi, a demander une anesthesie locale avant d’accepter une fraise dans la bouche !

Mon collegue me regarde d’un air degoute. Je me pose la question qu’il pense tout bas:
“si c’est si bien chez moi, qu’est ce que je fais chez lui, b…l?”

Bon pour etre honnete, il y a des moments ou je me le demande serieusement. Mais, c’est une reponse que j’ai perdue de vue il y a tres longtemps.

  • Pourquoi je suis la?
  • Quand est-ce que je rentre?
  • Est-ce que serieusement, j’ai envie de rentrer? (Et il ne faut pas faire l’autruche non plus a se dire, je rentrerai a la retraite, lorsque j’aurai assez d’argent, lorsque les gosses seront a l’universite, lorsque les cochons auront des ailes, …)

Bref, il est tres dangereux de partir, surtout lorsqu’on ne sait pas quand on revient, ni qu’on n’est jamais arrivE nulle part.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


  • Anonymous: Michener, le grand romancier historique raconte dans sa fresque sur l'Afrique du Sud (je ne me souviens pas du titre) la vie d'une esclave Malagasy
  • Anonymous: mahagaga fa misy album nataon'i nicolas vatomanga izay tany amin'ny taona 1999 tany fa tsy nivoaka ilay izy : redalandy (red island) no nataony anaran
  • Zanatany: j'ai hérité (de mes grands parents qui vivaient à Mada depuis 1927)d'une oeuvre phénoménale de Maurice Le scouezec peinte à Madagascar (Mahamas)

Categories

%d bloggers like this: